Les opérations d’acquisition d’entreprises, à partir d’un certain niveau de plan de financement, sont la plupart du temps élaborées sur la base d’un montage « LBO » (« Leverage buy out »).
Cette ingénierie financière permet, entre autres avantages, d’optimiser le financement de l’opération en s’appuyant sur la profitabilité de la société cible pour assumer la charge de remboursement de la dette d’acquisition.
À cette fin, une société holding se substituera en tant qu’acquéreur à la ou aux personne(s) physique(s) qui réalisent l’opération.

Le repreneur personne physique disposera alors de plusieurs « outils » pour financer son projet.

En complément d’un apport personnel indispensable de l’ordre de 20 à 30 % du plan de financement total, l’acquéreur mobilisera en premier lieu ses partenaires bancaires, selon des montants calculés en fonction de la capacité de remboursement potentielle die la société rachetée sur une durée maximale de 7 ans.

Ces financements classiques seront si besoins renforcés par des prêts complémentaires, obtenus selon certains critères d’analyse ou certaines conditions, tels que le Contrat de développement transmission de BPI France ou bien les dispositifs de Prêts d’honneurs.

Par ailleurs, le plan de financement sera toujours établi en fonction de la situation financière de la société au moment de son acquisition, notamment de sa trésorerie structurelle, dont une partie pourra permettre de consolider l’opération.

Enfin, un certain nombre de points de vigilance devront être pris en compte, comme par exemple :

Considérer qu’en dehors de la dette d’acquisition, l’entreprise devra faire face au remboursement de ses emprunts anciens, mais aussi conserver un certain niveau de capacité d’investissements pour l’avenir,

Ne pas négliger le montant des frais annexes dans le plan de financement (audits, garanties, conseils…),

Anticiper les garanties exigées par les partenaires bancaires, et les frais afférents,

Tenir compte des délais d’instruction des différents dossiers financiers.

Une étude de faisabilité tenant compte de l’ensemble de ces données sera réalisée préalablement à toute opération d’acquisition afin d’anticiper les différentes étapes et de coordonner les intervenants au financement du projet.

PARTAGER CET ARTICLE